Newsletter 4 / Décembre 2019

Édito

Disparition en novembre d’un grand Monsieur de la médecine d’urgence, le Professeur Louis Lareng, âgé de 96 ans. Visionnaire, en proposant dès les années 60 au CHU de Toulouse, de prendre en charge médicalement les blessés directement sur les lieux de l’accident, il établit les bases de ce qui sera notre SAMU. Élu député en 1981, il est le rapporteur de la loi SAMU, généralisant cette organisation sur le territoire national. Il sera également un des artisans de la télémédecine. Unanimement salué pour son humanité, son engagement, ses innovations, il restera un des fondateurs les plus éminents de la médecine d’urgence.

Focus - Durées de passages

A partir de l’heure d’entrée et de sortie des patients, nous calculons une durée de passage aux urgences.
Cette durée de passage croît régulièrement depuis 2015.

Elle est fortement influencée par le type de patients. L’âge est un facteur déterminant. La durée de passage doublant pour un patient de plus de 75 ans par rapport à un enfant de moins de 14 ans.
L’orientation du patient à la sortie (retour à domicile, hospitalisation) influence aussi fortement ces durées.

Le jour de la semaine est également impactant. Le lundi est le jour où la durée de passage est la plus longue (c’est aussi le jour où le taux d’hospitalisation est le plus élevé). Le dimanche est le jour où la durée de passage est la plus courte (jour où les hospitalisations sont les moins nombreuses).

ACTUALITÉS

Visite du SAMU 66 dans le cadre du déploiement du connecteur.

Nos collègues d’Occitanie ont publié  :

– Deux articles dans les AFMU par les équipes Toulousaines, sur les évènements indésirables au cours des TIH pour SCA non ST+ et sur les ST+ régulés par le SAMU.

– Un article par les équipes de Nîmes sur la pose de jugulaire interne avec échographe portable.

– Un article sur le type de patients qui influence le plus l’augmentation de passage aux urgences par l’équipe de S. Charpentier, l’Inserm et l’ORU.

L’HAS a émis des recommandations sur la bronchiolite.

Selon une étude seulement 6% des passages aux urgences pourrait être évités.

Occi. Trauma : Création du réseau Occitanie de traumatologie sévère

Carte blanche à Véronique RÉGIS

Directrice médicale du SAMU 11

Challenges – En prenant la responsabilité du SAMU11, j’ai eu le sentiment de changer d’espace temps. Fini la cloison étanche entre espaces publics et privés. L’impression constante d’être submergée par la multiplicité des dossiers, la quantité de mails à traiter, auxquels s’ajoutaient la difficulté de conjuguer planning de garde, planning administratif et multi-site, et celle de lutter contre ma tendance naturelle à l’impulsivité. Ainsi, la période fût mouvementée, au détriment de mon équilibre personnel pourtant primordial.Aujourd’hui j’apprends à m’organiser différemment, je veille à ne pas me laisser engloutir. Je n’ai pas pour objectif de faire carrière, mais j’ai envie de contribuer à la modernisation de l’AMU dans l’Aude. Le jour où l’énergie déployée me paraîtra disproportionnée, je laisserai volontiers ma place. Pour le moment j’estime que l’aventure en vaut la peine alors je continue.

CALENDRIER

31 janvier 2020, Réunion plénière 2019 Santé Publique France – FEDORU

05 mars 2020, Journée Occi.TRAUMA – Secteur Ouest – CHU Toulouse

31 mars 2020, 2ème journée de l’ORU Occitanie : « les Urgences de demain ».

23-24 avril 2020, congrès de printemps du collège Occitanie de médecine d’urgence, organisé par le COLRU.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page