Facteurs associés à un parcours de soin optimal pour les patients porteurs d’un SC ST+ : résultats du registre RESCAMIP

Sujet

Contexte

En France, un individu présentant une douleur thoracique est encouragé à appeler le 15. L’appel est ensuite traité par un médecin régulateur du SAMU qui décidera (ou non) d’envoyer une équipe SMUR. Les patients présentant un syndrome coronarien ST+ (SCA ST+) devraient bénéficier d’un SMUR, afin de réduire leur délai jusqu’à la reperfusion coronaire.

Objectif

Évaluer la proportion et les facteurs associés de prise en charge optimale pour les patients présentant un SCA ST+.

Méthodes

RESCAMIP est un registre multicentrique réalisé entre mai 2015 et mai 2017 en Midi-Pyrénées. Tous les patients traités pour SCA ST+ évoluant depuis moins de 12 heures ont été inclus.

Résultats

Un total de 1371 SCA ST+ ont été analysés. Un total de 60 % ont bénéficié d’un SMUR. La mortalité intra-hospitalière était de 4 %. Les facteurs associés avec le fait d’appeler le SAMU lors d’une douleur thoracique pour les patients SCA ST+ étaient: avoir plus de 65 ans (odds ratio [OR] 1,37, intervalle de confiance à 95 % [IC95 %] 1,02–1,83), avoir des antécédents cardiovasculaires (CV) (OR 1,9, IC95 % 1,22–2,96) ou des facteurs de risques CV (OR 1,84, IC95 % 1,35–2,5). Les facteurs associés avec l’envoi d’un SMUR lors de l’appel étaient : être un homme (OR 2,11, IC95 % 1,49–2,99) et avoir des antécédents CV (OR 1,69, IC95 % 1,07–2,65).

Conclusions

Le taux de parcours non optimaux pour les patients présentant un SCA ST+ est de 40 % dans notre région. On note une inégalité à l’accès au SMUR selon le genre.

Auteurs

  • Frederic Balen,
  • Thibault Lhermusier,
  • Sabrina Grolleau,
  • Fanny Pélissier,
  • Emilie Dehours,
  • Sandrine Charpentier
  • Olivier Azema,
  • Sebastien Lamy,
  • RESCAMIP investigators

Liens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page